Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 17:44

Adresse : chaussée d’Ixelles 16 à 1050 Ixelles

 

Date d’ouverture : 28/07/1919

Date de fermeture : 1992

 

Une première salle existait sous le nom d’ALBERT HALL gérée par le concessionnaire des frères Pathé pour la Belgique : La Belgo Cinéma.   Érigée par les frères Hamesse en 1920, la salle initiale des années’20 est formée d’un parterre et d’un balcon et d’une fosse d’orchestre.  Il deviendra le QUEENS S HALL en 1934 sous l’impulsion de la MGM.  Le rez-de-chaussée du QUEENS est proche du théâtre.  Un large hall avec un escalier en fer à cheval accédait au foyer supérieur.  La salle était précédée d’un tea room avec un buffet.  Au premier étage du QUEENS, une superbe galerie permettait d’accéder au balcon avec loge.  Cette galerie en arc de cercle entourait le large escalier provenant du rez de chaussée.  En 1957, il deviendra le PATHE EMPIRE après les transformations de l’architecte Rie Haan, il repasse dès lors sous la main de la maison PATHE. Rie Haan met à l’honneur ‘le style ‘58’ : le faux plafond du hall est découpé d’ovales, la caisse un toit incliné tandis que les murs de la salle sont striés de lignes brisées.  Le style est épuré pour permettre la propagation optimale du son.  La salle est rectangulaire précédée d’un large hall, d’un vestiaire et de la cabine de projection.  La façade est transformée en 1969, le revêtement de la façade est entièrement refait et une nouvelle enseigne lumineuse est placée. Une sorte de rideau d’alu couvre la façade.  La caisse est centrale. La rénovation de 1976 porte, elle, sur la façade qui devient alors ultra moderne pour l’époque.  Un large espace publicitaire avec le nom du complexe en lettre de chrome et une enseigne lumineuse. En 1991, il ferme ses portes.  Quelques années plus tard, un arrêté de la région ordonne la destination des lieux à un emploi culturel.  La façade est donc transformée en magasin de chaussures.  Enfin dès 1995, les 2 salles du Pathé Empire sont ajoutées au complexe du ROY et forme ainsi le nouveau complexe de 5 salles du ROY-VENDÔME.

 

 

 

queens-1945.jpg 

 

EMPIRE1976-ACXL.jpg

 


  Contrat Creative Commons
Cette création par 7ARTLA asbl est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.

Repost 0
Published by webmaster - dans Ixelles
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 20:12

Adresse : rue du relais 57/61 à 1050 Ixelles

 

Date d’ouverture : 05/08/1938

Date de fermeture : 06/07/1966

 

facade1960_2_relai57-ACXL.jpg

L’histoire classique d’un ciné de quartier.  Il commence sa vie en 1938 avec la construction d’une simple salle avec une habitation à l’étage sur un terrain nu.  La salle est de style classique. Un large auvent descend du trottoir vers une batterie de 5 portes vitrées surmontées d’un grand panneau publicitaire.  La partie droite de l’entrée est plus profonde et contient la caisse.  La décoration est assez simpliste, de grands dessins sont dessinés sur les murs.  En 1966, il sera transformé en auditoire pour l’ULB, depuis il survit comme supermarché.

 

  Contrat Creative Commons
Cette création par 7ARTLA asbl est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.

Repost 0
Published by webmaster - dans Ixelles
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 17:34

Adresse : avenue Louise 35 à 1060 Saint-Gilles

 

Date d’ouverture : 12/12/1911

Date de fermeture : 20/01/1991

 

Une première salle était connue, dès le début du siècle sous le nom de HIGH LIFE et gérée par le célèbre propriétaire de  l’époque Louis Aebly (propriétaire également du CAPITOLE voisin).  La salle est perpendiculaire à l’avenue Louise.  En 1936, les architectes A. &Y. Blomme investissent les lieux et donnent de l’éclat au lieu.  Le nom change pour devenir le STUDIO LOUISE.   L’accès au balcon se fait par un escalier depuis le hall.  Le plafond devient plat et la façade plus sobre.   Ces transformations donnent à la salle une décoration épurée et réduite à l’essentiel.  En 1939, il devient le CINE VOG.  En octobre 1952, Henry Fol reprend la salle du CINÉ VOG et la rebaptise VENDÔME.    Dans la foulée,  il inaugure sa salle "Club", la plus jeune salle-pilote dans le circuit des salles d'exclusivité de la capitale. Quelques mois après son ouverture, le VENDÔME consacre tout le mois de juin 1953 aux meilleurs films anglais de l'époque. La Reine Elizabeth préside lors de la Première du film de Laurence Olivier, "Elizabeth II, Queen of England", pour le gala d'ouverture de ce Festival

Monsieur Fol défend, dès ses débuts, un cinéma plus intimiste et de qualité.  En 1977, la morcellisation des salles l’atteint et l’unique salle de l’époque sera divisée en 4.  Visionnaire et attentif aux nouvelles technologies, Henry Fol équipe ses 4 nouvelles salles du confort maximal et d'un niveau sonore automatisé (le son est maintenu au même niveau qu'il y ait 2 ou 200 spectateurs).  C’est Sophia Loren qui sera la marraine du VENDÔME, un an avant l’ouverture du complexe City 2 et du cinéma UGC (8 salles).  Le début des années 90 voit apparaître la flambée des loyers dans le quartier Louise et le Vendôme n'y survit pas. Il joue sa dernière séance le 20 janvier 1991.  Peggy Fol et Roland Stichelmans refusent d'écouter le chant du cygne et démontent le matériel dans l'espoir de voir les écrans du VENDÔME  se rallumer dans un autre quartier de la ville.  Ce sera chose faite, quelques années plus tard lors de la fusion avec LE ROY à la chaussée de Wavre.

 

vendome-1936.jpg 

 

 

 

 

vendome 

 

 vendome-1936-b.jpg

 

  Contrat Creative Commons
Cette création par 7ARTLA asbl est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.

Repost 0
Published by webmaster - dans Ixelles
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 20:29

LE MARNY

 

Adresse : Place Flagey 5 à 1050 Ixelles

 

Date d’ouverture : 22/11/1948

Date de fermeture : 1974

 

 

L’histoire est simple.  En 1948, le propriétaire, Monsieur Weckx construit un immeuble d’appartements avec un cinéma en sous-sol.  La caisse est au centre d’un vaste hall intérieur, la salle prolonge ce hall.  La cabine de projection est au 1er. étage à hauteur du balcon.  Une salle de réception est construite derrière la salle de cinéma.  La fin de l’aventure cinématographique se fera en 1974.  Dans les années 1980, il sera transformé en théâtre et deviendra le théâtre « Marny ».

 

marny-1950.jpg

 

marny-2000.JPG 

 

 

  Contrat Creative Commons
Cette création par 7ARTLA asbl est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.

 

 

 

Repost 0
Published by webmaster - dans Ixelles
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 20:29

STE CROIX – MARIE JOSEE – CLAUDIA – REGENT  

Adresse : rue des cygnes 25 à 1050 Ixelles

 

Date d’ouverture : 1913

Date de fermeture : 28/02/1969 ou 06/03/1969

 

 

En 1913, la propriété de l’époque est transformée en une salle en trapèze avec un balcon.  On connaît à l’époque sous le nom de CINEMA SAINTE CROIX (1913-1918). 

Après la 1ère. Guerre, il change de nom pour devenir le MARIE JOSEE(1918-1930).  Le cinéma MARIE JOSEE est une salle de quartier classique pour l’époque.  Les guichets, presque à front de rue,  donnent sur des portes vitrées.  Immédiatement passée les portes, la salle se déploie derrière. 

En 1931, il rechange de nom pour le CLAUDIA.  Dans les années ’50, la toiture sera refaite ainsi qu’une mise en conformité aux normes de l’époque. 

Il s’appellera désormais le REGENT.  Un porche donne sur une baie vitrée.  La caisse se situe de côté du hall.  La salle est un triangle avec un couloir au centre du parterre.  Les 2 escaliers donnent sur le balcon. La cabine se situe au 3ème étage  au dessus du balcon.  Le vide du balcon du REGENT est décoré d’une large coupole en staff.

Il cessera ses activités le 06/03/1969.

 

 

 

 

 

  Contrat Creative Commons
Cette création par 7ARTLA asbl est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.

 

 

 

Repost 0
Published by webmaster - dans Ixelles
commenter cet article
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 20:29

BÉRIOT – ASTORIA – MONTY  

 Adresse : rue du collège 28 à 1050 Ixelles

 

Date d’ouverture : 1910

Date de fermeture : 1983

 

 

La première salle accueillit, en1885, la fondation de la Ligue Ouvrière d'Ixelles. 

Un café théâtre s’ouvre en 1907, LE KRUGER.  IL devient le BERIOT en 1910 en l’honneur du célèbre violoniste de l’époque Charles Bériot, mari de la célèbre cantatrice La Malibran qui avait son hôtel particulier non loin de la salle : l’actuelle Maison Communale de la place Fernand Coq.

Plusieurs noms se retrouvent pour cette salle dans les archives : KUURSAL,   

A l’époque, la salle est de style classique. Elle est traditionnellement pourvue d'un café et d'une tabagie.  Elle présente un balcon en U et un décor mi art nouveau, mi-Louis XVI.  En 1935, l’architecte G. Rousseau lui donne ses lettres de noblesse avec des  transformations art déco.  Sous le nom d’ASTORIA (1928-1946), l’entrée est vaste et  la caisse dans l’axe.  La partie centrale était surmontée d’un auvent et d’un panneau publicitaire.  De chaque côté de l’entrée, une vitrine invitait les spectateurs à découvrir les photos des films à l’affiche. Le Parti libéral y organisa en 1936 une grande réunion sur le thème "Ni Rex,  ni Moscou".  Après la 2ème. Guerre, il changera de nom au profit du MONTY (Le surnom du Maréchal anglais vainqueur de la bataille d’El Alamein, le général Montgomery).  Dans les années ’80, le balcon est transformé pour donner une salle supplémentaire.  Le cinéma, repère d’une faune diverse et variée, vivote tant bien que mal. 

 

 

 

monty-1953.jpg

 

 

En 1984, il sera fermé pendant quelques mois, le temps d’une petite restauration sommaire.  Il terminera sa vie avec une programmation résolument nostalgique et de type ‘ciné-club’.

La programmation revenait au distributeur Cinélibre qui en avait fait un cinéma d’art et d’essai pour y diffuser des films rejetés du circuit commercial classique.  L’ambiance était au rendez-vous mais pas toujours récompensée par le public.  En 1987, Claude Diouri, la cheville ouvrière du STYX, entre dans le jeu de la sauvegarde de la salle.  Son projet d’ouverture du  complexe ZENITH (4 salles avec 620 fauteuils, un piano-bar, une brasserie et un bar américain) ne verra malheureusement pas la lumière du jour.

 

 

 

 monty_2011.jpg

 

  Contrat Creative Commons
Cette création par 7ARTLA asbl est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.

Repost 0
Published by webmaster - dans Ixelles
commenter cet article
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 16:21

L’ancien cinéma « Molière », à la Bascule, est un cinéma désaffecté des années ‘30, que les architectes Caroline et Oldo Pabis ont commencé à rénover, sans trop savoir à quoi ils pourraient bien destiner le lieu. Lors de la présentation au public à l’occasion de feu « Bruxelles Ma Découverte » en 2007, les nouveaux maîtres des lieux semblaient amusés par les propositions farfelues qu’ils avaient alors reçues pour réhabiliter les lieux – une salle pour des séances de désenvoûtement, un peep-show. Les décorations avaient disparu, un faux plancher défigurait le volume de la salle, qui a perdu son parterre, espace récupéré par le magasin Di.
L’entrée du cinéma disparu à la fin des années soixante se trouvait également sur la partie aujourd’hui dévolue au parfumeur. Ces restrictions ne semblaient pas décourager outre mesure la colonie de pigeons qui s’étaient fait un nid confortable dans les gravats. Le quartier de la Bascule n’est pas (ou plus) à proprement festif, il est aujourd’hui entièrement dévolu au commerce, et à la restauration rapide. Il y a encore un café au coin de l’avenue Legrand, mais le quartier n’est guère un endroit de sortie. Il offre pourtant le même potentiel que le quartier de la place Dumont à Stockel pour relancer un lieu de culture.
C’est ce que s’est dit une équipe de jeunes animateurs, qui entendent bien faire revivre le mastodonte des années 30, actuellement encore en cours de rénovation. Une galerie d’exposition est déjà ouverte depuis la fin de l’année dernière. L’équipe espère ouvrir la salle de cinéma, ou plutôt un « espace scénique pour
des projets de spectacles vivants et spontanés », au printemps prochain.

 cinemamoliere.jpg

Repost 0
Published by webmaster - dans Ixelles
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 20:40

STYX

Adresse : rue de l’Arbre Bénit 72, 1050 Ixelles

 

Date d’ouverture : 10/1975

Date de fermeture : en activité

facade styx 2007@KRLe STYX commence son histoire par l'expulsion d'une ancienne salle, rue du Prince Royal.

C'est à cette adresse que Claude Diouri se lance dans l'exploitation cinématographique. A l'origine, il voulait y promotionner le cinéma fantastique d'où le nom du fleuve des enfers pour son cinéma.

En octobre 1975, il déménage le STYX vers la rue de l'arbre bénit.

Le Styx est un cinéma d’Art et Essai bruxellois situé dans la commune d’Ixelles. Créé en 1967, le plus petit cinéma de Bruxelles est l’un des rares cinémas de quartier à avoir résisté à la création des grands complexes cinématographiques et à la baisse de fréquentation des salles.

C’est à l’avenue du Prince Royale que Claude Diouri se lance dans l’exploitation cinématographique.  A l’origine, il voulait y promotionner le cinéma fantastique d’où le nom du fleuve des enfers pour son cinéma.

En 2006, en collaboration de la Fondation Prométhéa, la façade est complètement rénovée.  Elle est repeinte en couleur fruits de la passion.

Repost 0
Published by webmaster - dans Ixelles
commenter cet article
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 20:29

IDEAL – THEATRE DU FILM - MOGADOR

Adresse : rue du bailli 68, 1050 Ixelles

 

Date d’ouverture : 1928

Date de fermeture : 1978

 

repérez l'emplacement du MOGADOR sur la carte

 

 

 

En 1910, Monsieur Bomhals fait construire le cinéma IDEAL sur l’emplacement d’un garage.  Son fils transformera, en 1926, la petite salle, appelée alors THÉÂTRE DU FILM  en l’agrandissant à 423 places et fait placer un balcon en béton armé.     

Il est intéressant de noter la présence d’une salle (de dance ?) au sous-sol avec un très beau décor de style art-déco.  

Plus tard, il prendra son appellation définitive de MOGADOR en hommage au théâtre parisien.

C’est après leur mariage en 1947 que la famille  Hennesey (beau-fils de Mr. Bomhals, jusqu’alors propriétaire des lieux) reprend le MOGADOR.

Après les rénovations de 1957, le cinéma devient plus moderne.   

Le MOGADOR  projetait des films de 2ème. vision mais toujours en rapport avec la clientèle du quartier bourgeois : actualités, documentaire ou court métrage et le grand film.  

Sous la pression financière des années ‘80, les exploitants-propriétaires décidèrent de fermer les portes pour éviter les complications financières en 1978.

Il reste quelques rares traces de son passé dans la structure du magasin aujourd'hui sur l'emplacement.

Repost 0
Published by webmaster - dans Ixelles
commenter cet article
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 15:26

Précédemment nommé le FLORA, ce cinéma change de nom après la 2ème. Guerre en l’honneur du Colonel et de la brigade du même nom.

L’architecte R. Lemaire est chargé des importantes transformations internes et externes du bâtiment.

L’entrée est élargie à toute la largueur de la façade.  L’entrée est ainsi rendue beaucoup plus fonctionnelle. 

 

Le cinéma cessera ses activités en 1973.  Il deviendra un magasin de tapis.

Un incendie ravage le bâtiment en 1977.  Il ne subsiste plus aucune trace du cinéma.

 

Les transformations de 1946 visent à modifier l’intérieur de la salle en supprimant les loges du fond du rez de chaussée et du balcon ainsi que les avancées latérales du balcon.

Le hall d’entrée est diminué au profit de la salle et du nombre de fauteuil.  La caisse est placée dans le hall extérieur.  De nouveaux dégagements sont créer au premier étage pour faciliter la sortie des spectateurs du balcon.

Le caisson lumineux est remplacé par un auvent traditionnel pour un porche de cinéma.

La façade est formée d’un panneau publicitaire mobile présentant le film à l’affiche surmonté de l’enseigne PIRON

 


La décoration est également entièrement revue en 1946.  Les murs sont recouverts de panneaux lisses avec des losanges.  Des grands écussons surmontés du lion « Belgique », en l’honneur de l’écusson de la Brigade Piron, sont placés sur les parois de la salle.  Le cadre d’écran est carrée, classique et imposant.

Dans l’entrée sont placées des vitrines de présentation pour des photos.




Nom de la salle : PIRON

Adresse : chée d’Ixelles 156 à 1050 Bruxelles

Date d’ouverture  : 28/06/1946

Date de fermeture : 1973

Nombre de salles et de places :

1 salle avec 410 places et 1 balcon (courbe) de 121 places pour un total de 531 spectateurs.

Architecte :

CH. Degraeve et R. Lemaire
Repost 0
Published by webmaster - dans Ixelles
commenter cet article

Recherche Par Nom Des Salles

L'association 7Artla

Recherche Par Commune