Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 20:29

BÉRIOT – ASTORIA – MONTY  

 Adresse : rue du collège 28 à 1050 Ixelles

 

Date d’ouverture : 1910

Date de fermeture : 1983

 

 

La première salle accueillit, en1885, la fondation de la Ligue Ouvrière d'Ixelles. 

Un café théâtre s’ouvre en 1907, LE KRUGER.  IL devient le BERIOT en 1910 en l’honneur du célèbre violoniste de l’époque Charles Bériot, mari de la célèbre cantatrice La Malibran qui avait son hôtel particulier non loin de la salle : l’actuelle Maison Communale de la place Fernand Coq.

Plusieurs noms se retrouvent pour cette salle dans les archives : KUURSAL,   

A l’époque, la salle est de style classique. Elle est traditionnellement pourvue d'un café et d'une tabagie.  Elle présente un balcon en U et un décor mi art nouveau, mi-Louis XVI.  En 1935, l’architecte G. Rousseau lui donne ses lettres de noblesse avec des  transformations art déco.  Sous le nom d’ASTORIA (1928-1946), l’entrée est vaste et  la caisse dans l’axe.  La partie centrale était surmontée d’un auvent et d’un panneau publicitaire.  De chaque côté de l’entrée, une vitrine invitait les spectateurs à découvrir les photos des films à l’affiche. Le Parti libéral y organisa en 1936 une grande réunion sur le thème "Ni Rex,  ni Moscou".  Après la 2ème. Guerre, il changera de nom au profit du MONTY (Le surnom du Maréchal anglais vainqueur de la bataille d’El Alamein, le général Montgomery).  Dans les années ’80, le balcon est transformé pour donner une salle supplémentaire.  Le cinéma, repère d’une faune diverse et variée, vivote tant bien que mal. 

 

 

 

monty-1953.jpg

 

 

En 1984, il sera fermé pendant quelques mois, le temps d’une petite restauration sommaire.  Il terminera sa vie avec une programmation résolument nostalgique et de type ‘ciné-club’.

La programmation revenait au distributeur Cinélibre qui en avait fait un cinéma d’art et d’essai pour y diffuser des films rejetés du circuit commercial classique.  L’ambiance était au rendez-vous mais pas toujours récompensée par le public.  En 1987, Claude Diouri, la cheville ouvrière du STYX, entre dans le jeu de la sauvegarde de la salle.  Son projet d’ouverture du  complexe ZENITH (4 salles avec 620 fauteuils, un piano-bar, une brasserie et un bar américain) ne verra malheureusement pas la lumière du jour.

 

 

 

 monty_2011.jpg

 

  Contrat Creative Commons
Cette création par 7ARTLA asbl est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.

Partager cet article

Repost 0
Published by webmaster - dans Ixelles
commenter cet article

commentaires

Recherche Par Nom Des Salles

L'association 7Artla

Recherche Par Commune