Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 17:49

Adresse : rue de Maline 25 à 1000 Bruxelles

Date d’ouverture : 1937

Date de fermeture : 1983

 

Ce cinéma, à la façade moderniste, a été conçu par Victor Bourgeois et Maurice Gridaine en 1937 et construit sur le site du music-hall "Le Vieux Bruxelles » devenu le « Théâtre des Variétés ». Ce fut la première salle de spectacle à Bruxelles équipée d'un éclairage au néon, d'un toit mobile et d'une grande scène tournante.

Le projet prévoit d'utiliser la salle non seulement comme cinéma, mais également comme théâtre, notamment de variétés.

La façade montre que l'architecture des établissements de spectacles participe normalement de cet esprit de changement qui motive tant de dispositions intéressantes de leur architecture intérieure. Les larges entrées, la tour lumineuse à forte saillie, l'alignement de la large baie vitrée du cabaret de nuit.

L'habillage décoratif des murs est en staff. Celui du plafond, également en staff se présente sous forme de caissons accrochés à une charpente métallique légère. L'ensemble de ces dispositions rend la salle des Variétés pratiquement incombustible,

Le Proscénium est directement accessible et constitue vraiment une avant-scène utilisable pour les tours de chants.

Sa superficie peut être fortement agrandie par la mise à niveau du pla­teau de l'orchestre, celui-ci étant constitué par un élévateur pouvant être monté à la hauteur désirée afin de présenter les musiciens au pu­blic.

La décoration de la salle allie intimement les effets de courbes de couleur, de lumière en vue de créer de la chaleur et de l'optimisme. Les parois de staff pro­filées logent de nombreuses gorges lumineuses. Les caissons du plafond possèdent un éclairage dissimulé

Le ton lumi­neux de l'enduit général est exalté par le revêtement d'un beau velours rouge-orange des 2.400 fauteuils, tous placés de face

Signalons encore que la charpente métallique du toit de la salle comporte une partie ouvrante d'une superficie de 200 mètres carrés, qui permettra de jouer à ciel ouvert durant les périodes de chaleur. Ce dispositif fonctionne avec une précision et une régularité remarquables, son ouverture et sa fermeture successives s'opérant en deux minutes et demi.

En 1961, l'intérieur a été adapté au système CINERAMA qui exigeait trois salles de projection et un écran de grande dimension. C'est ainsi que le mur d'affichage et la tour latérale illuminée ont été cachés par des agrandissements qui les ont défigurés. 

Le « Variétés » est racheté en 1978 par le ministère des Affaires bruxelloises afin d'y organiser des manifestations culturelles. En 1983, le théâtre est fermé pour des raisons de sécurité et racheté par la Communauté française qui souhaite aujourd'hui le vendre.

 

546115_401899333173262_100000595976283_1465498_1239842837_n.jpg

le détail d'une des parties coulissantes

 

facade-rbc-copie-1.jpg

 

theatrev1.jpg

la salle aujourd'hui...

Partager cet article

Repost 0
Published by webmaster - dans Bruxelles ville
commenter cet article

commentaires

dixit 05/05/2014 13:55

J'y ai vu plusieurs films (dont Star Wars 2), c'était la salle la plus performante de Bruxelles avec son écran courbé. J'ai été très déçu quand ils l'ont fermé. Il ne restait alors plus que des salles minuscules, la plaies des années 80. On peut remercié le Kinépolis d'avoir remonté le niveau des salles; même si je n'ai plus jamais ressenti l'effet immersif de cette salle sinon en IMAX. Etrangement, le Kinepolis a fermé sa salle IMAX début des années 2000 alors qu'aujourd'hui des films comme Star treks, Hobbit, Gravity sont projeté en IMAX 3D.Il faut allez à Londre pour en profiter..

waldmann 03/10/2014 14:20

Lobres ou peut-etre encore Paris de vraie CAPITALE

waldmann 03/10/2014 14:19

Sauvable je ne crois pas vu l'inconpétence de ceux qui l'ont acheté

Daniel 29/04/2014 16:45

Je me souviens d'avoir été très impressionné par cette salle peu avant sa fermeture. Je n'ai jamais retrouvé la qualité sonore, ni la taille gigantesque de l'écran ailleurs. Le son semblait venir de partout, y compris dans les sensations physiques. Les vibrations du films étaient transmises à tous le corps. Je suppose que c'était ce qu'on appelait le "Sensurround". Je crois savoir que des baffles très basses fréquences étaient placés sous les sièges. Le film était Star Trek 2. La ville de Bruxelles aurait dû anticiper le renouveau du quartier et ne pas laisser ce magnifique bâtiment abandonné pendant tant d'années. Est-il seulement encore sauvable?

Recherche Par Nom Des Salles

L'association 7Artla

Recherche Par Commune