Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 15:06

 

Le 27 octobre 1922, on assiste à l'inauguration de l'Agora-Palace qui sera pendant dix ans le cinéma le plus énorme et le mieux équipé de Bruxelles. Seul le Métropole, ouvert en 1932, parviendra à le détrôner avec ses 3.000 places. 

Le cinéma est construit sur l’emplacement d’un célèbre et très ancien music hall : le Coffy.

Le Coffy était dès le 18ème.siècle, un café de grande renommée.  Il était à Bruxelles, ce que le Café Florian est à Venise !

Notez que vers 1711, le Coffy et la Monnaie appartenaient au même propriétaire.  A la belle époque, il devint music hall sous le mon de Concert Européen et puis c’est le cinématographe qui s’en empare dès le début du 20ème.

En 1935, afin de pouvoir se mesurer à une concurrence de plus en plus sévère, l'Agora est enfin autorisé à se signaler par un dispositif publicitaire qui lui avait toujours été interdit en vertu de l'ancienneté des façades. Vers la rue Marché aux Herbes, l'édifice est entièrement souligné par un cordon lumineux surmonté d'une enseigne, tandis qu'un panneau-néon ponctue la nuit de ses couleurs.

Cette année-là, il s’équipera, également, pour le cinéma sonore avec un nouvel écran et une nouvelle cabine.  Le nombre de places passe alors à 1984.

 

Pendant la guerre 40-45, il prendra la dénomination de « Soldaten Kino ».

 

En 1947, la salle est entièrement transformée pour des raisons évidentes de confort acoustique et il devient le Roosevelt. 

 

 

 

Cet impressionnant complexe envahit la majeure partie de l'îlot compris entre le Marché aux Herbes, le Marché aux Fromages et les rues des Eperonniers et de la Colline.  Notez que ces 3 entrées restent discrètes vu que les façades ne peuvent être modifiées en raison de leur proximité à la grand place.

 

 

 

A l'instar du Pathé-Palace, l'Agora PALACE est l'œuvre de Paul Hamesse qui semble bien s'être frotté à tous les programmes nouveaux du début du siècle. Abandonnant, ici, l'Art Déco au profit du style Louis XVI, la décoration, d'après une description fort tardive malheureusement, s'enjolive de treillages, de pilastres cannelés, de moulures, de niches et de statues, empreints de solennité.

Le cinéma est doté d’une fosse d’orchestre, de fauteuils « club » d’un salon de thé de 500 places.

La salle s'approprie la quasi-totalité de l'espace disponible; si les dégagements sont spacieux, nul foyer ne vient prélever le moindre mètre carré de superficie. A l'arrière, l'important parterre, divisé par une allée médiane, des loges et autres places assises sont réservées aux consommateurs selon un schéma cher aux brasseries-concerts des années dix, qui semble toujours en vogue puisque le futur Pathé-Marivaux adoptera lui aussi cette formule. L'établissement est pourvu de balcons presque droits. Il bénéficie d'un orchestre de quarante musiciens et de grandes orgues.

 


A l’époque du muet, les films se jouaient avec grand orchestre, chœurs et grandes orgues : tout un spectacle !

Dans un programme de 1927, on remarque que les séances sont proposées à 2h45, 5h40 et 8h35 et le prix variait entre 3 et 7 francs.


 

 

 

Nom de la salle : AGORA ou AGORA PALACE

Adresse : rue marché aux herbes 105,  rue de la colline 16-22 à 1000 Bruxelles

Date d’ouverture: 27/10/1922

Date de fermeture : 1946

Nombre de salles et de places : 1 salle avec 2 balcons, 1706 places en parterre, 518 sièges au 1er. Balcon et 663 au 2ème. Pour un total de 2887 places.

 Architecte :

Paul Hamesse

Partager cet article

Repost 0
Published by webmaster - dans Bruxelles ville
commenter cet article

commentaires

Recherche Par Nom Des Salles

L'association 7Artla

Recherche Par Commune