Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 19:43

G. Van Vlasselaer, propriétaire également du CENTURY et du SAVOY à Saint Josse est à la tête des CINE de ST JOSSE  et apparait comme des figure de proue de l'exploitation cinématographique dans la commune.

En 1951, il veut voir plus grand avec l'aide de l'architecte Ajoux.   Il modifie l'ancienne salle.  On peut imaginer que peu de modifications ne furent donnée à la salle par rapport à la façade. 

La salle s'inscrit dans un style proche des années '30-'40 et correspond, dans les grandes lignes, aux proportions et à la décoration de la salle précédente.

Par contre, l'immeuble voisin : la maison Pigeon est abattu et jumelé à la parcelle existante.  Il peut alors créer une plus vaste entrée donnant sur un hall luxueux qu'animent des vitrines d'exposition, exactement dans la note des plus grands cinémas de la ville. 

Neuf mois plus tard, le 22 novembre 1951, 'The Mirano" faít l'orgueil de la chaussée de Louvain, avec 900 places régulièrement occupées

Depuis, le MIRANO sera tenu d'une main de maÎtre, occupant régulièrement la première place des cinémas de la commune et se positionnant comme l'un des phares des soirées de Bruxelles.

La dernière séance est projetée le 17/05/1978

L'activité de ces cinémas s'est arrêtée, malheureusement dans les années 1980 à la mort de Mr. Van Vlasselaer, de ces cinq salles obscures ne subsiste actuellement que le MIRANO et qui revit sous une autre forme, qui est celle d'une autre époque ...

Actuellement le "Mirano" revit sous une autre forme, qui est celle d'une autre époque ... Une discothèque de grand format: 1e Mirano Continental"...



Simple, mais attrayante, la façade se caractérise par une entrée au fond d'un large dégagement qui s'ouvre à front de rue sous un auvent de béton.
La caisse est centrale et permet aux visiteurs de ne pas attendre sur le trottoir et de rester protégés.  Elle était mobile et donc rentrée après la fermeture.
L'entrée du Mirano répond aux conceptions U.S. du "Light Spot" c'est-à-dire qu'elle est conçue comme une tache brillante au sein de l'artère commerçante, de sorte qu'il soit pratiquement impossible de ne pas remarquer d'emblée le cinéma. C'est bien le cas pour Ie "Mirano", qui est devenu la grande attraction de la chaussée de Louvain, entre les places Madou et St-Josse.

Le plafond de l'auvent est parcouru de lignes de néon comme pour indiquer au spectateur le chemin vers la salle.

La façade constitue, avec celle de son voisin d'en face, 'Le Marignan', un ensemble homogène de style et de conception. La caisse est mobile et peut être rentrée le soir après la fermeture.
La première batterie de portes franchie, la perception du volume se modifie. Un faux-plafond resserre l'espace et la disposition guide le visiteur dans sa découverte du lieu.
A gauche, un vestiaire lui permet de se débarrasser et à droite un escalier le conduit vers les sanitaires au sous-sol. La progression jusqu'au centre de la salle est très courte.
Le jeu des dénivelés, entre de très petites plates-formes, le choix des couleurs ambiantes et la présence d'escaliers confèrent d'emblée à la salle une certaine mise en scène.Le balcon et ses escaliers, modernes pour l'époque, contraste avec les colonnes cannelées et les épaisses moulures stuquées à l'ancienne.

L'architecte René Ajoux a construit le cinéma ORLY, il réalisera les plans d'autres cinémas notamment le CENTURY et le MARIGNAN à Saint-Josse et le LUTETIA PALACE à Bruxelles.

Après les travaux, les dimensions de la salle n'ont pas changé mais le balcon réduit permet une harmonie plus grande dans la décoration.

 


Traitée dans le style néo-grec, c'est surtout la scene qui surprend par ses conceptions hardies. un mouvement ondoyant de toute beauté, elle embrasse Ie rideau sur toute la pleine largeur de la salle, en s'amorçant architecturalement dès les trois quarts de la longueur pour s'évaser dans Ie bas avec une gráce surprenante.
Tant la façade que les décorations originales de la salle tentent de mettre en exergue le style des années '50, le style art déco tardif.  Le hall est en marbre

Tout en blanc, or et rouge, il est pourvu de larges dégagements, équipé d'une vaste scène et meublé de fauteuils confortables d'où la vue est parfaite où qu'on se trouve.

Une grille venait fermer le hall lors de la fin des séances.


La salle de forme rectangulaire comprend 400 places en parterre et 200 places au balcon.



L'ouverture

Le programme de la soirée de gala du 22 novembre 1951 (au bénéfice des œuvres de la commune) était composé du film « ALBERT 1 et son regne » en première partie et de l'avant-première de « Chacun son tour ».  Le tout précédé d'une exhibition de l'orchestre de Gus Deloof.

 Dans « Chacun son tour » sortis en octobre 1951, Robert Lamoureux mène une double vie. Populaire et sympathique vedette de la radio et du music-hall, Robert Lamoureux et André Berthomieu viennent de réaliser un nouveaux film « Chacun son tour ». L'histoire sans prétention qu'ont écrit ensemble P.Vandenberghe et Berthomieu est une légère satire des moeurs bourgeoises ... et bureaucratiques. Dans un milieu aux principes sévères, un jeune et sympathique garçon qui fut plein de fantaisie, s'étiole et sombre dans la neurasthénie. Le hasard lui ouvre les portes de la vie artistique, il devient un chansonnier de renom et parvient à reconquérir l'amour de sa femme que des préjugés familiaux avaient éloignée de lui. »

Extrait de "Sélection du Cinéma Français" octobre 51.

 

Ce film fut projeté lors de la réouverture du Mirano le 22 novembre 1951.

Le film « Identité judiciaire » avec Raymond Souplex sera projeté en 2ème. Semaine.  Notons qu'à l'époque les films étaient courtoisement libérés par les distributeurs.  Dans ce cas, le distributeur Mercury avait autorisé la projection en accord avec les cinémas MARIVAUX et PATHE.

 

plus de photos

Quelques superbes vues de la salle actuelle.

 

 

Adresse : chée de Louvain 38 à 1210 Bruxelles

 

Date d'ouverture  : 22/11/1951

Date de fermeture : 17/05/1978

 

Nombre de salles et de places : 1 salle avec 1 balcon

 

Architecte : R. Ajoux


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by webmaster - dans Saint Josse ten Noode
commenter cet article

commentaires

Recherche Par Nom Des Salles

L'association 7Artla

Recherche Par Commune